La Formule E dévoile la Gen3


Le futur de la Formule E s'écrira avec cette monoplace de troisième génération, à l'allure futuriste et attendue en piste dès l'exercice 2022-2023. Après le teaser aperçu en novembre dernier, la Formule E a dévoilé sa nouvelle monoplace Gen3 qui entrera en compétition à partir de la campagne 2022-2023. La présentation a eu lieu ce jeudi à Monaco, où se déroulera samedi le sixième E-Prix de la saison. Cette toute nouvelle monoplace arbore un design entièrement revu et modernisé, inspiré de celui de certains avions de chasse pour lui conférer un look futuriste auquel est attachée la discipline. L'ensemble se veut surtout très rectiligne et oublie clairement la notion de courbe. La Formule E entend ainsi continuer à se démarquer des autres championnats sur ce plan. La Gen3 propose une monoplace un peu plus courte pour être davantage adaptée aux courses urbaines qui font l'essence même de la Formule E depuis sa création en 2014, tandis que le poids est réduit de 60 kg par rapport à la spécification actuelle malgré l'ajoute de plusieurs éléments. Si l'esthétique est l'élément le plus frappant au premier regard, la révolution de la Gen3 se situe néanmoins sous le capot avec une augmentation nette de puissance pour atteindre jusqu'à 320 km/h, grâce à un groupe propulseur de 350 kW (équivalent à 470 ch), auquel vient se coupler un moteur à l'avant qui joue un rôle prépondérant dans la récupération d'énergie. En effet, la régénération, portée à 600 kW soit le double de la Gen2, prendra une part encore plus importante puisque l'on estime que 40% d'une course pourra se disputer grâce à l'énergie récupérée en piste, ce qui a permis dans le même temps une réduction de la batterie. La nouvelle monoplace est également privée de freins à l'arrière, le système se concentrant entièrement sur l'essieu avant et géré en plus par la régénération du moteur. "La Gen3 défie et brise les codes conventionnels du sport automobile en établissant une référence pour la performance, l'efficacité et la durabilité, sans compromis", avance Jamie Reigle, directeur général de la Formule E. "Avec la FIA, nous sommes fiers de dévoiler la Gen3 aux fans de Formule E et de démontrer à l'ensemble de l'industrie comment est le sport de haut niveau, la performance et la durabilité peuvent cohabiter avec succès dans le Championnat du monde de Formule E. Nous avons hâte de voir nos équipes et nos pilotes pousser la voiture dans ses retranchements en 2023." La Formule E a également travaillé sur l'utilisation de matériaux durables tels que le lin ou la fibre de carbone recyclée. Par ailleurs, les pneus qui seront fournis par Hankook, successeur de Michelin l'an prochain, répondront toujours à certaines contraintes environnementales et écologiques pour leur processus de fabrication. Les nouvelles batteries, fournies par Williams Advanced Engineering, seront recyclables tandis que le carbone des monoplaces sera lui aussi utilisé à d'autres fins après le cycle de vie des pièces. "La Gen3 représente le troisième cycle ambitieux de la Formule E et de son Championnat du monde", rappelle Alejandro Agag, président fondateur de la discipline. "Avec chaque génération de monoplace, nous repoussons toujours plus loin les limites du possible en matière de technologie verte, et la Gen3 est notre projet le plus ambitieux à ce jour. Les yeux du monde entier sont tournés vers la principauté pour l'E-Prix de Monaco et nous sommes fiers de dévoiler dans le berceau historique du sport automobile une voiture qui a été préparée pendant deux ans."