Nato "pas frustré" de perdre sa place en FE


Non conservé par Venturi pour 2022, Norman Nato n'éprouve pas de regrets, lui qui veut consacrer la suite de sa carrière à l'Endurance. Norman Nato l'assure, il n'est "pas frustré" par la fin de son aventure chez Venturi, où il sera remplacé la saison prochaine par Lucas di Grassi. Le Français estime avoir tout fait pour essayer de conserver son volant et se voit un avenir qui ne passe pas forcément par la discipline 100% électrique. Nato a effectué ses débuts en Formule E cette année en succédant à Felipe Massa, faisant équipe avec Edoardo Mortara chez Venturi. Le pilote tricolore a terminé sur le podium dès sa quatrième course dans la discipline, à Rome, avant d'en perdre le bénéfice à cause d'une disqualification liée au dépassement de l'énergie allouée. Il est également passé à côté d'un gros résultat à Valence, où il a été pénalisé pour un accrochage avec Alex Lynn avant de terminer cinquième. C'est à Berlin que le pilote de 29 ans a enfin pu concrétiser, se qualifiant sixième sur la grille avant de décrocher sa toute première victoire en Formule E. Dix-huitième du championnat avec 54 points, il a contribué au bon classement final de Venturi chez les équipes, la structure monégasque devançant de grands noms comme Porsche, Mahindra et Nissan. Venturi a pris la décision de conserver Mortara et de profiter de la disponibilité sur le marché de Di Grassi, sans volant après le retrait d'Audi, ce qui a de fait écarté Nato d'une place de titulaire. Pour autant, le Français ne le vit pas mal, lui qui souhaite donner la priorité à sa carrière en Endurance.