Assurland

La Formule E résistera au changement de format de qualification


La Formule E n'apportera pas de changements à la structure de son système de qualification unique la saison prochaine, malgré que certaines équipes et pilotes aient pris des mesures extrêmes à Berlin au début du mois. DS Techeetah, Audi et Nissan se sont tous fait surprendre lors de l'avant-dernière séance de qualification de la saison. Ils ont tenté d'attendre les toutes dernières secondes possibles pour lancer leurs voitures sur la piste lors des qualifications de groupe afin de s'assurer que leurs voitures étaient les dernières à commencer leurs tours afin de pouvoir bénéficier d'une piste en évolution rapide. Lorsque quatre pilotes, Jean-Eric Vergne, Antonio Felix da Costa, Lucas di Grassi et Sébastien Buemi, ont tous essayé de le faire, ils se sont regroupés sur la piste et ont effectivement saboté leurs propres tentatives de qualification car ils n'ont pas réussi à franchir la poutre de chronométrage avant l'autorisation. six minutes se sont écoulées. The Race comprend que la nature farfelue de l'incident a incité certains pilotes à se rapprocher des organisateurs et à faire pression pour un amendement à la procédure de qualification pour la saison 2020/21. Cependant, Alberto Longo, co-fondateur, directeur général adjoint et directeur du championnat de Formule E, dit que tout changement ne sera pas une conséquence de l'incident de Berlin et que la procédure de qualification restera en grande partie la même car la Formule E est «née pour rendre les choses difficiles pour les ingénieurs et les conducteurs ». "Pour être tout à fait honnête, nous aimons l'idée du leader du championnat de sortir en premier, où nous savons que c'est probablement le plus lent de tous", a déclaré Longo à The Race. «Il est très difficile pour eux d'être dans le superpôle - c'est précisément là que nous le voulons. «Ce qui s'est passé à Berlin était une grosse erreur de la part de certaines équipes et de certains pilotes. «Notre système facilite-t-il ces erreurs? Oui. Est-ce là que nous le voulons? Oui."