Assurland

Rowland a activé le Full Course Yellow par mégarde.


Oliver Rowland a perdu ses chances de victoire à l'E-Prix de Hong Kong à cause… d'une mauvaise manipulation sur son volant. Si la bataille de longue haleine entre André Lotterer et Sam Bird pour la victoire est un nouvel épisode qui aura marqué l'Histoire de la Formule E, il ne faut pas oublier que c'est Oliver Rowland qui était leader en début de course. Qualifié deuxième derrière un autre débutant, Stoffel Vandoorne, Rowland a pris un envol foudroyant pour s'emparer aisément de la tête au premier virage et a mené la danse jusqu'au septième tour. C'est alors qu'il a été légèrement heurté par Sam Bird à l'épingle, et s'est momentanément retrouvé au ralenti. "Sam m'a touché par l'arrière au milieu du virage, et en tournant – le volant m'a échappé quand il m'a touché – j'ai activé le Full Course Yellow", explique Rowland pour Motorsport.com. "Je me suis retrouvé à 50 km/h et je ne pouvais pas aller plus vite. J'ai cru que c'était le limiteur des stands, donc je l'ai activé et désactivé deux fois. Puis j'ai appuyé sur d'autres boutons et c'est parti. Si l'on reproduisait cette situation 10 millions de fois, ça n'arriverait qu'une fois !" Contrairement à Lotterer, qui a perdu ses chances de victoire dans un incident similaire, Rowland n'a pas de rancœur envers son compatriote. "Je ne pense pas que Sam ait vraiment fait quelque chose de mal. Ça arrive !" tempère le pilote Nissan e.dams. "Tout le monde se plaint des contacts, mais il faut s'y habituer. Parfois on se fait pousser, parfois on pousse. Ce qu'il a fait, ça ne valait pas une pénalité, et je ne vais pas pleurer parce qu'il m'a touché. Je ne pense pas que ce soit ma faute non plus, on ne peut rien faire dans cette situation. Chaque course est meilleure que la précédente, et il faut que je continue comme ça." Rowland s'est retrouvé dixième après cette mésaventure, a doublé Daniel Abt au chausse-pied pour la neuvième place, puis a bataillé avec Gary Paffett avant d'être contraint à l'abandon, suspension arrière gauche brisée. "J'ai eu des contacts avec Daniel et Paffett après, donc la voiture a pris cher. Mais au moment où elle a cassé, je n'ai rien touché. Il faut vérifier ça", conclut l'Anglais, qui reste sur trois abandons consécutifs bien qu'ayant joué la victoire dans les deux derniers E-Prix.